Préampli micro 17

Le préampli pour microphone décrit ici n'est pas un préampli professionnel, mais un préampli original et bon marché. Pourquoi original ? Parce qu'il utilise non pas de classiques transistors ou amplificateur opérationnel (AOP) pour amplifier le signal issu du microphone, mais un ensemble de portes logiques normalement utilisées dans le monde du numérique. Les portes logiques en question sont de type CD4069, les mêmes qui ont déjà été utilisées pour le préampli RIAA 3. Je ne suis pas à l'origine de ce préampli. C'est ma curiosité qui m'a un jour amené à regarder à l'intérieur d'un répondeur enregistreur de téléphone, pour voir quel circuit était utilisé pour la préamplification du microphone intégré. Je pensais trouver un bête AOP, et bien non... il faut dire que les portes logiques du circuit intégré CD4069 non utilisées pour la section microphone remplissaient d'autres taches plus "logiques". Il n'y a pas de petites économies...

Le schéma

Comme annoncé dans la présentation, pas de transistor ou autre composant "analogique" pour assurer l'amplification du signal issu du microphone. A la place de celà, deux portes logiques se partageant le travail.

preampli_micro_017

Le microphone, qui assure (fort heureusement pour nous) la captation du son, est relié à l'entrée de la première porte logique U1:A. Cette porte logique assure une amplification dont le taux est fixé par la valeur des résistances R1 et R2. La seconde porte logique U1:B, quant à elle, assure une amplification qui peut être ajustée grâce au potentiomètre RV1. 

Remarque : le microphone doit être de type magnétique basse impédance (entre 50 ohms et 600 ohms). Si votre microphone est de type electret à deux pattes ou à trois pattes, vous devez lui ajouter une résistance pour l'alimenter, comme indiqué à la page Alimentation d'un microphone eletret.

Usage pour une application stéréo

Possibilité bien sûr d'utiliser deux autres portes du CD4069 pour doubler le montage.

Utilisation de portes logiques pour amplifier un signal ?

Pour savoir comment il est possible de procéder d'une telle façon, il suffit de regarder comment est constituée en interne, une porte logique d'un circuit logique de type CD4069. C'est ce que détaillent les circuits ci-après :

Porte MOS en ampli

Le schéma du centre montre le schéma interne d'une des six portes contenues dans le CD4069, qui est composée de deux transistors à effet de champ. Le schéma de droite représente une sorte d'équivalent en transistors bipolaires classiques. Les quatre résistances de ce dernier schéma ont une valeur très élevée, de plusieurs centaines de MO. Avec ces schémas, on se rend mieux compte qu'en rebouclant la sortie avec l'entrée avec une résistance, c'est à dire en ajoutant une contre-réaction, on peut ainsi faire fonctionner les transistors dans un régime linéaire, obligatoire si l'on veut faire de l'amplification. Voilà donc ce qui explique l'utilisation possible de ces portes logiques pour amplifier un signal analogique.

Attention ! Les séries CMOS se terminant par A, AE, AF, UB, UBE, UBF ou CN (CD4069AE, CD4069UB ou CD4069CN par exemple) sont conseillée ici, alors que les séries se terminant par BE ou BCN (CD4069BE ou CD4069BCN) sont de type bufférisées et les utiliser conduirait inévitablement à un mauvais fonctionnement.

 

 

 

 

 

Recherche personnalisée

Accuil