Générateur audio 1


Vous trouverez ici le schéma d'un petit générateur (oscillateur) audio délivrant un signal sinusoïdal fixe à une fréquence proche de 1 KHz, que vous pourrez utiliser pour injecter un signal audible dans un équipement en cours de réalisation, de test ou de dépannage. Associé à un signal tracer (suiveur de signal qui n'est en fait qu'un simple amplificateur BF à haute impédance d'entrée), vous pourrez suivre le trajet du signal audio et voir s'il arrive bien là où il doit arriver.

Generateur audio 001 - PCB

Avertissement : la pureté spectrale de cet oscillateur n'est pas terrible (le signal sinus n'est pas parfait). Il s'agit vraiment d'un oscillateur simple, facile à construire et ne nécessitant aucun composant exotique. Pour tests et non pour mesures, donc. (un générateur de même type mais un tout petit peu meilleur est décrit à la page Générateur audio 4).

Schéma

A y regarder de près, qu'y voit-on ? Des résistances, des condensateurs et des transistors. Même pas peur.

Generateur audio 001

Généralités

Ca ressemble à un amplificateur, et c'est normal puisqu'à la base c'en est un. Pour s'en convaincre, il suffit de retirer temporairement le condensateur C1, de rentrer un signal audio sur le point commun R1 / C2, et de regarder ce qui sort sur le collecteur du transistor Q2. Houula que le son c'est pas bon ! Normal, il n'y a pas de basse, ou pour être plus précis les basses sont très fortement atténuées (environ -40 dB à 100 Hz) et les aigus sont fortement amplifiés (+20 dB à partir de 10 KHz), avec une amplification de l'ordre de quelques dB aux alentours de 1 KHz. Si maintenant on reconnecte notre condensateur C1, qui assure un rebouchage de la sortie (collecteur de Q2) vers l'entrée (point commun R1 / C2), on crée une réaction qui va entrainer l'oscillation du système. Le signal de sortie est prélevé sur le collecteur de Q2 au travers du condensateur de liaison C5 et aboutit sur un potentiomètre ajustable, qui n'est là que pour doser l'amplitude du signal de sortie, et qui pourra être supprimé le cas échéant. La résistance R9 limite le courant de court-circuit au cas où la sortie serait accidentellement mise à la masse alors que le potentiomètre est à fond. Cette résistance diminue un tout petit peu l'amplitude de sortie maximale, mais cette dernière dépassant dans tous les cas les 1 Vcac, ça ne devrait poser aucun problème. Sauf évidement si l'on doit tester un ampli de sono à pleine puissance et que ce dernier réclame un niveau nominal de 20 dBu en entrée pour atteindre la puissance max...

Fréquence d'oscillation

Elle est déterminée par la valeur des trois condensateurs C1 à C3 et des résistances R1 à R3. Si vous diminuez la valeur de ces composants, la fréquence va augmenter. Et de façon presque logique, on peut en déduire que la fréquence va diminuer si on augmente leur valeur. Ce qui est le cas. Attention à utiliser les mêmes valeurs pour C1, C2 et C3, et même chose pour R1, R2 et R3. De préférence, modifiez la valeur des condensateurs, car la valeur de la troisième résistance (R3), qui sert en même temps à la polarisation en continu de la base du transistor Q1, risque de modifier le comportement de l'oscillateur et dégrader fortement la forme du signal sinus de sortie (ce qui n'est pas forcement gênant pour l'usage prévu de ce montage). Le risque peut aussi être que l'on se retrouve avec un montage qui refuse d'osciller. Et ça, forcement, c'est un peu plus gênant qu'une distorsion.

Alimentation

9V à 15V. Vous pouvez donc utiliser une petite pile rectangulaire de 9V type 6F22. Si la tension d'alimentation du montage audio à tester est comprise entre 9V et 15V, vous pouvez vous repiquer dessus. Mais dans ce cas faites bien attention et évitez au possible les court-circuit. "Oui, je sais, je fais toujours attention à ce détail, pas besoin de me le répéter mille fois..."

Circuit imprimé

Réalisé.

Generateur audio 001

Typon aux formats PDF et Bitmap 600 dpi

 

 

 

 

Accuil