Correcteur physiologique (Loudness) 2

 

Un correcteur physiologique, appelé également Loudness, permet d'apporter une correction en fréquence à un signal audio, correction qui varie en fonction du réglage de volume. A faible volume, les graves et les aigus sont moins atténués que les médiums, ce qui renforce leur présence. Au fur et à mesure que l'on monte le volume, la différence entre graves / aigus et médiums s'estompe, la réponse redevient de plus en plus linéaire. Ce montage diffère un peu du correcteur physiologique 1, dans le sens où dans celui-ci, les aigus sont un peu plus "remontés" à bas volume.

Avertissement

Un tel correcteur n'est pas fait pour corriger les imperfections d'un système d'écoute. Il est fait pour "contrecarrer" un effet lié à la constitution de l'oreille, qui fait qu'elle est moins sensible aux graves et aux aigus à faible niveau sonore. Mais que les choses soient claires : un tel système n'est pas parfait et ne rend pas les choses merveilleuses sous tout contexte. Il peut apporter un certain confort d'écoute à bas volume, mais la correction ne sera jamais ce qu'elle devrait être pour toutes les fréquences et pour tous les niveaux. La correction apportée est en effet plus ou moins prononcée selon la position de l'axe d'un potentiomètre de volume. Et je suis prêt à parier que pour un même volume sonore ressenti, et pour des sources musicales différentes et variées, vous ne laissez pas le bouton de volume sur la même position. Je me trompe ?

Le schéma

Ce montage ne fait appel qu'à des composants courants. Certains correcteurs physiologiques font appel pour le réglage de volume, à un potentiomètre particulier à prise intermédiaire (voir page Potentiomètre). Ce n'est pas le cas ici, un classique potentiomètre logarithmique est employé.



La correction physiologique est toujours activée, il n'y a pas ici d'interrupteur pour la mettre en ou hors fonction. La correction est assurée d'une part par le condensateur C1 (pour les aigus), et d'autre part par le réseau R2 / C2 (pour les graves). Pour descendre la fréquence de coupure de la partie graves, augmenter la valeur de C2. Et pour la remonter, diminuer la valeur de C2. De la même façon, il est possible de choisir une fréquence de coupure différente pour la partie aigus, en modifiant la valeur de C1 (l'augmenter pour descendre la fréquence de coupure). Je vous invite fortement à essayer différentes valeurs afin de vous rendre compte de l'impact sur l'écoute, c'est très intéressant. Ordre de grandeur : C2 de 470nF à 4u7, et C1 de 47pF à 1nF. 

Avec les valeurs du schéma, voici deux courbes de correction qui correspondent aux deux positions quasi-extrêmes du potentiomètre. La première correspond à la position du potentiomètre positionné au Min, la seconde courbe correspond à la position du potentiomètre positionné au Max. Notez les écarts en dB : on constate un creux d'une trentaine de dB dans la zone Médium quand le potentiomètre est au min, alors que ce creux est fortement réduit quand le potentiomètre est au max. La fonction est bien assurée...

  


Remarque : comme il s'agit d'un montage entièrement passif, il apporte une légère atténuation même volume au max. C'est pourquoi toutes les valeurs de gain sont négatives.

 

 

 

Accuil