Mélangeur audio actif 7

Ce montage est un mélangeur BF stéréo simple, doté de 4 entrées niveau ligne stéréo (une version 2 voies est aussi proposée), et se contente d'une alimentation simple (non symétrique) de +15 V à +24 V (il est aussi indiqué comment utiliser une alimentation symétrique, au cas où). 

melangeur_audio_actif_007d_pcb_3d_a
(version 2 voies)

Si vous n'êtes pas trop exigeant pour l'amplitude maximale du signal de sortie, une alimentation simple sur pile 9 V est même possible. Là encore, il ne s'agit pas d'un montage haut de gamme, mais d'un appareil simple qui pourra rendre bien service de temps à autre.

Schéma

Un boitier à huit pattes LM358 contenant deux AOP constitue le coeur du montage. Le reste n'est que du passif classique : potentiomètres, résistances et condensateurs.

melangeur_audio_actif_007

Mixage des voies d'entrée

Le mélange des signaux audio s'opère en un point unique, qui est la liaison "de droite" des résistances R1 à R4 et R11 à R14. Ces points de sommation aboutissent à l'entrée inverseuse d'un AOP, monté en amplificateur à gain variable. Pour la voie gauche, le gain général (de sortie) est déterminé par la position du curseur du potentiomètre RV5. Pour la voie droite, ce rôle est donné au potentiomètre RV10.

Potentiomètres d'entrée

Vous pouvez utiliser huit potentiomètres simples, ou quatre potentiomètres double, au choix. Pour une application stéréo, je vous conseille tout de même des potentiomètres doubles, c'est plus pratique à manipuler... Rotatif ou rectiligne ? Là, c'est une affaire de goût et d'usage. Si les potentiomètres doivent être utilisés souvent pour faire des mélanges artistiques, les rectilignes s'imposent. Si c'est juste pour disposer d'entrées supplémentaires sur une chaine hifi, des potentiomètres rotatifs peuvent suffire. Pensez au travail mécanique à réaliser pour les potentiomètres rectilignes : c'est un peu plus casse-pied que de faire des trous ronds avec un foret standard.

Alimentation simple ou symétrique ?

Le schéma proposé ci-avant fait usage d'une masse virtuelle pour pouvoir fonctionner avec une tension d'alimentation simple. Cette masse virtuelle est crée par les deux résistances R7 et R8, qui forment un pont diviseur résistif procurant une tension moitié de la tension d'alimentation générale (R7 et R8 sont d'égales valeurs). Cette demi-tension est "stabilisée" par le condensateur chimique C9. Si vous disposez d'une alimentation symétrique, le schéma suivant doit être adopté.

melangeur_audio_actif_007b
Composants volontairement non renumérotés pour voir les différences

En théorie, et avec un montage alimenté en symétrique, il est possible de se passer des condensateurs C5 à C8 et C18 à C21, de même que des condensateurs de sortie C10 et C17.

Masse virtuelle et contrôles au point de sommation

Vous pouvez aussi rencontrer le terme de "masse virtuelle" sur les systèmes de sommation à AOP, terme qui désigne précisément le point où est effectuée la sommation. Cela est lié au fait que l'AOP présente en théorie une différence de potentiel nulle entre ses entrées inverseuse et non-inverseuse. Si la sommation s'effectue sur l'entrée inverseuse et que l'entrée non-inverseuse est reliée à la masse (directement ou au travers d'une résistance), comme c'est le cas sur les schémas présentés ici, cela signifie que le point de sommation est "virtuellement" raccordé à la masse. Ce qui rend la vérification de la présence du signal "somme" sur ce point de sommation assez délicate, vous en conviendrez ! C'est précisément quelque chose qui "choque" quand on fait ses premiers pas avec ce genre de montage : on additionne deux (ou plus) signaux d'amplitude élevée, et au point de sommation, on mesure un signal tout rikiki, on a même parfois l'impression que l'on n'a que du bruit ! C'est normal, ce n'est pas une panne, et l'on doit obligatoirement faire des contrôles en sortie de l'AOP et non sur les entrées quand on veut s'assurer que tout va bien.

Simplification

Vous désirez un petit sommateur stéréo actif à deux entrées et une sortie, sans réglage. Pourquoi alors ne pas faire un peu de ménage dans le montage précédent, et utiliser un montage édulcoré tel que le suivant ?

melangeur_audio_actif_007c

Les potentiomètres d'entrée et de réglage général de gain ont disparu, nous avons maintenant un sommateur qui se contente d'additionner deux sources sonores stéréo dans des conditions fort convenables. Du fait de la disparition des potentiomètres dans la boucle de contre-réaction des AOP, le gain est maintenant fixe. Il est figé à +3 dB grâce aux résistances R3 et R10, et pourra être modifié si nécessaire en changeant leur valeur (réduire leur valeur pour réduire le gain). Ce montage fait à nouveau appel à une masse virtuelle qui permet de se passer d'une alimentation symétrique, mais vous savez maintenant que faire si vous souhaitez utiliser une alimentation symétrique.

Autre type de mélangeur 2 entrées

Le montage qui suit diffère du précédent par le fait qu'une des deux entrées est mono.

melangeur_audio_actif_007d

L'entrée mono peut être reliée à la sortie d'un récepteur UHF d'un microphone sans fil, par exemple, à condition toutefois que le signal délivré par le récepteur ait une amplitude suffisante, de niveau ligne. Noter l'usage d'un double AOP différents de ceux précédemment employés : ce dernier est peut-être plus adapté à un usage sous une alim simple de faible valeur.

Autres AOP utilisables ?

L'éternelle question ;-)

Oui, vous pouvez tester et adopter d'autres AOP doubles (puisqu'ici il est fait usage d'un AOP double LM358). Essayez donc les TL072, TL082 et NE5532. Pour plus de références "testables", voir page AOP et audio.

 

 

 

Accuil